Apple a annoncé le lancement avant la fin de l’année d’un portail web mondial destiné à recueillir et rationnaliser les demandes d’accès aux données de ses utilisateurs, de la part des autorités dûment authentifiées, et à y répondre rapidement.

La firme met en place une équipe de professionnels dédiés à la formation des agents de la force publique, ce qui devrait améliorer sa capacité à toucher les forces de police et les agences du monde entier, même les plus petites. Cela inclura le développement d’un module de formation en ligne pour les agents.

Le portail Web sera disponible dans le monde entier dans le cadre du nouveau programme de soutien à la police, comme expliqué sur la page  Government Information Requests page de son site consacré à la protection de la vie privée.

Apple affirme que le programme lui permettra de protéger la sécurité et la confidentialité de ses utilisateurs:

Nous croyons que les organismes chargés de l’application de la loi jouent un rôle essentiel pour assurer la sécurité de notre société et nous avons toujours soutenu que si nous disposions d’informations, nous les rendrions disponibles sur la base d’un processus juridique valide.
Conscients des besoins des services judiciaires en matière de preuves numériques, nous disposons d’une équipe (…) juridique dédiée qui gère et répond à toutes les demandes des organismes d’application de la loi à l’échelle mondiale. Notre équipe répond également aux demandes urgentes dans le monde entier, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le constructeur exige que les agences et les responsables gouvernementaux fassent leurs demandes dans le respect des lois. Si tel est le cas, Apple se conforme en fournissant les données les plus précises et limitées possible.

Ces informations peuvent inclure des identifiants de périphérique, des enregistrements d’échanges avec le service client et du contenu iCloud tels que mails, photos stockées, documents, contacts, calendriers, signets, historique de navigation Safari, historique de recherche Apple Maps, sauvegardes iMessages et sauvegardes de périphériques iOS.

Apple peut également fournir des informations de base sur le client, telles que son nom, son adresse physique, son adresse électronique, son numéro de téléphone, son adresse IP, ainsi que les enregistrements Find My iPhone.

Protection des données et transparence

La pomme affirme n’avoir jamais créé de porte dérobée ni de clef de déchiffrement universelle sur aucun de ses produits ou services, et ne le fera jamais. L’exemple le plus connu était l’affaire du tueur de San Bernardino, en 2015, pour laquelle Apple s’était violemment opposé au FBI en refusant de créer une faille qui aurait permis de briser le code de l’iPhone du tireur.

Deux fois par ans, Apple publie son Rapport de transparence qui fait état des demandes d’accès aux données par pays et organismes. La majorité des demandes concerne les vols d’appareils, la France en a ainsi émis 1168 du 1er juillet au 31 décembre 2017.

D’après macrumors.com

Share.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :