De nombreux sites, dont celui-ci, comptent sur les commissions perçues lors de la recommandation d’applications pour diminuer leurs frais de gestion. Rares sont les sites de taille modeste qui peuvent dégager un bénéfice de leur activité, et la moindre opportunité de rentabilité est toujours la bienvenue.

Développeurs et webmasters : tous perdants

Lorsque l’App Store ressemblait à un vaste fatras, le rôle des sites web était important pour les éditeurs et les développeurs dans la mesure où ils permettaient d’assurer la promotion de leurs applications. Mais maintenant que le magasin en ligne a été rénové, avec notamment la collaboration d’équipes éditoriales qui produisent en interne des articles thématiques, Apple a décidé de se passer des services des sites tiers.
Un ballon d’essai avait déjà été lancé l’année passée avant une marche arrière du constructeur, cette fois-ci semble être la bonne… Voici l’information que nous avons reçue :

En substance, Apple informe tous ses sites affiliés que, désormais, seuls les livres, les films, la musique et la TV seront maintenus dans le programme d’affiliation à compter du 1er octobre.

Une seule source d’info ?

…Autrement dit, à cette date, aucun site consacré au Mac, à l’iPhone ou à l’iPad n’aura un intérêt financier à faire la promotion d’un logiciel payant diffusé par l’intermédiaire d’un App Store : cela prend du temps et ne générera aucun revenu potentiel. C’est donc la fin des listes d’applications recommandées via newsletter (comme celle que produit l’excellent MacStories.net) ou de services comme alternativeto.net.
Vous serez désormais certains que les logiciels présentés en ligne le seront de façon totalement désintéressée, mais qu’en est-il de ceux qui sont promus par Apple dans son App Store ?

Les apps iOS particulièrement touchées

Comment, par exemple, 1Writer – Markdown Text Editor peut-il espérer faire le poids face à Drafts 5: Capture ‣‣ Act ? Qui proposera Ski Safari 2 comme alternative à Alto’s Odyssey ? D’autant que, contrairement aux applications MacOS qui peuvent encore être distribuées en-dehors du Store, les applications iOS n’ont aucun autre canal de distribution. De nombreuses Apps risquent de passer sous les radars !

Quels changements pour l’internaute ?

Pour compenser ce manque à gagner, les pages de nos sites web vont devoir se charger davantage en publicité et offres commerciales tierces. Nos articles devront attirer davantage de visiteurs pour offrir une meilleure exposition aux annonceurs.

…Et considérant les résultats d’Apple en bourse, inutile de dire que cette situation ne changera pas !

Share.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :