Flash

Ulysses passe à l’abonnement : les alternatives

Ulysses est un magnifique outil d’écriture. Avec un système de bibliothèque unifiée, il permet de réunir en une seule interface l’ensemble des textes d’un ou plusieurs projets, de les mettre en forme avec sa gestion du Markdown, d’intégrer des images, des liens, de publier directement sur diverses plateformes de blog en gérant la programmation des publications, les tags, catégories, images…

Disponible sur Mac et sur iPhone/iPad, Ulysses était jusqu’alors assez cher (compter 70€ pour l’ensemble des applications) avec l’avantage de garder les travaux parfaitement synchronisés entre appareils en utilisant iCoud par défaut. Désormais, ce coût est lissé sur l’année pour installer l’application sur autant de Mac et idevices que nécessaire. Un argument qui tient difficilement la route considérant que les licences de la précédente version étaient déjà multipostes.

L’interface d’Ulysses ©ulyssesapp.com

Ulysses a été être l’arme absolue pour tous les projets textuels, mais le passage au modèle de l’abonnement douche les enthousiasmes… Pour ne pas dire qu’il passe mal ! D’autant que l’éditeur le justifie par des pics de vente lors de la sortie de nouvelles versions qui seules permettraient de couvrir les frais de développement. Or, la concurrence semble (bien) survivre avec le modèle de licence traditionnel.

Documents volumineux : les solutions

On pense en premier lieu à Scrivener, disponible pour Mac et iOS. Beaucoup plus complet qu’Ulysses, il intègre notamment une gestion documentaire à la DevonThink (à découvrir ici pour Mac et iPhone/iPad). On pourrait lui reprocher sa synchronisation manuelle basée sur Dropbox, mais elle a le mérite de minimiser les conflits de versions. En revanche, Scrivener se montre plus complet dans la composition du document final, prenant en charge la table des matières et ses liens éventuels, l’export au format Word, ePub ou Kindle, la couverture, la mise en page, les illustrations… Cerise sur le gâteau, il se murmure que la prochaine version sera dotée d’une interface esthétiquement plus moderne. Scrivener reste toutefois cher à 49,99 € pour la version Mac  et 21,99 € pour la version iOS. Son éditeur garantit toutefois qu’il ne cédera pas aux sirènes de l’abonnement et le tarif est au bout du compte comparable à celui qu’appliquait Ulysses jusqu’ici.

Reprenant le principe de la bibliothèque unifiée, MWeb se présente comme une alternative austère mais robuste, qui rend disponible toute la puissance de Markdown avec notamment la génération de diagrammes et tables des matières. Les documents sont très proprement publiés sur un blog ou exportés dans les formats les plus courants (Pdf, HTML, RTF, Docx). Il existe cependant une limitation de taille pour les projets littéraires : l’impossibilité de choisir librement l’ordre des fichiers de la bibliothèque pour les assembler en un document final. MWeb est disponible à 16,99 € sur le Mac App Store (version démo disponible), la version iOS est gratuite.

L’espace de travail de MWeb

Textes courts et publications web

Passons rapidement sur MacDown, ce jumeau open-source de MarkdownPad sous windows permet surtout de se familiariser (gratuitement) au Markdown mais n’autorise pas la publication directe sur un blog et limite ses formats d’exports aux HTML et PDF.

Byword vient immédiatement à l’esprit. Déjà ancienne, l’application d’écriture minimaliste semble idéale pour travailler sur des documents uniques synchronisés entre terminaux iOS et MacOS. Malheureusement, elle accuse le poids des ans : l’interface manque cruellement de fonctions, notamment pour l’enrichissement du texte et l’insertion d’éléments. Plus préoccupante est l’absence totale de support technique : nous avons cherché à contacter l’éditeur deux fois à 5 mois d’intervalle pour un bug de publication rencontré uniquement sur ses applications, sans jamais recevoir la moindre réponse. Comptez 12,99 € pour la version Mac et 6,99 € pour la version iOS.

IAWriter a su prendre l’avantage avec des mises à jour régulières et leur lot d’améliorations ainsi que des bibliothèques de documents mieux organisées. Les fonctions de mise en forme sont plus complètes avec notamment l’inclusion de tableaux, de blocs de texte, d’images et de table des matières dans la version Mac. Parmi toutes les fonctions, celle qui fait vraiment la différence et que l’on retrouve dans les éditions desktop et mobile, c’est la mise en exergue des adjectifs, noms, adverbes, verbes et conjonctions. A elle seule la fonction justifie l’achat tant elle facilite la correction du texte en minimisant les lourdeurs et répétitions. IAWriter – 10,99 € pour Mac et 4,49 € pour iOS.

IAWriter pour iOS

Intégration Workflow

Entre Scrivener et IAWriter, les auteurs auront des solutions de repli. Mais pour tous ceux dont le flux de travail repose sur l’automation avec Workflow pour iOS la solution passera sans doute par Editorial ou Drafts, deux traitements de texte « programmables », dont le dernier est le mieux intégré à l’utilitaire de scripts.

Be the first to comment

Leave a Reply